Marché des déchets d'aluminium mars/avril 2024

Marché des déchets d'aluminium mars/avril 2024

Chacun d'entre nous peut observer des situations très étranges sur le marché de l'aluminium en Pologne. Il fut un temps où le LME et l'euro se dépréciaient et où le prix de la ferraille d'aluminium dans les fonderies polonaises augmentait. Cette situation était due au fait que les fonderies polonaises ont cessé d'acheter de la ferraille d'aluminium en référence au LME, mais qu'elles l'achetaient en vertu de contrats signés avec leurs clients.
En revanche, les derniers jours ont été marqués par une augmentation significative du prix de l'aluminium au LME (+70 €). Toutefois, cela ne s'est pas traduit par une augmentation des prix de l'aluminium dans nos fonderies, prix même sont tombés à ~100-200 £/t sur les sortes les plus populaires. C'est un autre exemple qui montre que nos fonderies n'achètent pas sur la base des prix du LME, mais sur la base des contrats conclus.

Ce à quoi nous pouvons nous attendre dans un avenir proche.

À mon avis, les prix dans les fonderies polonaises resteront stables ou baisseront. Tout dépend de l'offre de déchets d'aluminium. À l'heure actuelle, la quantité de ferraille disponible sur le marché est supérieure à la demande. Certaines fonderies signant des contrats aujourd'hui réservent la livraison à des dates éloignées (mai), d'autres fonderies arrêtent/restrictionnent les achats (coulée/jointure/offset).
Les fonderies polonaises qui se battent pour les clients de l'industrie automobile ont signé des contrats pour le deuxième trimestre, ce qui, à mon avis, n'est bon que pour le marché de l'automobile. Si le LME augmente, les déchets d'aluminium en Pologne deviendront moins chers par rapport au LME et nos fonderies auront du mal à acheter des déchets à des prix leur permettant de rentabiliser leur propre production.

Ce à quoi nous pouvons nous attendre dans un avenir proche.

La situation est différente pour les plâtres européens, en particulier les fonderies travaillant sur des contrats basés sur le LME. Dans leur cas, les prix devraient s'améliorer et déchets d'aluminium vont recommencer à affluer vers l'Europe de l'Ouest. Après des mois de restrictions d'achat, les fonderies italiennes, autrichiennes, espagnoles et allemandes commencent à augmenter leur volume, à des prix attractifs par rapport au marché polonais.
Le marché turc, qui commence de plus en plus à pénétrer le marché polonais de l'aluminium en offrant des prix de plus en plus intéressants, semble également intéressant.